L'édito du Maire - été 2016




Chère Lumiaise, Cher Lumiais,

La tragédie du 14 juillet à Nice et l’attaque meurtrière de l’église de Saint Etienne de Rouvray, en jetant leur voile de deuil sur l’été 2016 auront une fois de plus interpellé nos consciences. La bête immonde frappe à nos portes, pendant qu’on nous parle de Guerre, d’état d’urgence, de sécurité, les faits démontrent que les individus identifiés dangereux et fichés « S » se radicalisent, communiquent, passent à l’acte sans que l’autorité publique n’intervienne. L’état de droit dans nos démocraties symboliserait-il aux yeux de nos bourreaux l’angélisme d’une société qu’ils peuvent martyriser à leur guise. Les djihadistes, les salafistes, les pousses-au-crime qui menacent la vie de nos enfants, vivent en toute quiétude en Europe. Mais notre droit à la sécurité publique impose aux autorités, à défaut de résultats, des actes. Et s’il vaut mieux prévenir que guérir, le harcèlement des suspects par les forces de sécurité serait un acte de légitime défense pouvant déjouer le piège des surenchères et des dérives de la guerre civile qui nous menace.

Depuis l’attentat de Nice, comme partout ailleurs, à Lumiu nos manifestations publiques subissent les nouvelles contraintes de sécurité et leurs surcoûts. Mais rien n’entrave notre volonté de maintenir nos programmations estivales, car c’est bien dans ces moments d’échange et de convivialité que s’anime le village, et que l’enjeu du "CAMPA INSEME" prend toute sa force.

Après deux ans de travail sur la base de notre programme électoral, l’action municipale est visible et nous sommes fiers de ce premier bilan. 2014-2015 pour lancer les chantiers, en 2016 des travaux achevés et les projets prioritaires en voie de réalisation. Notre action se trouve résumée dans le premier bilan d’étape ci-joint et son détail est accessible sur notre site.

Paese di Lumiu, Campà insème mobilise ses douze élus au quotidien et la devise "Servir sans se servir" motive l’équipe. Celle-ci travaille dans la concertation, la cohérence, valorise l’esprit d’initiative, malmène les égos et concentre son énergie sur ce qui reste à faire.

Le moment est opportun pour leur dire « merci ». Merci pour le bon état d’esprit de ces deux ans et demi de mission, et surtout pour la détermination collective à relever les défis qui s’imposent pour atteindre les objectifs de mandature que vous nous avez fixés.

Bonne fin d’été à tous !








Inscription à la newsletter